Des bagels, pour Couz’

Rhaaa enfin… je me suis jetée à l’eau! Bon, ils ne rivalisent certainement pas avec ceux de chez City Bagel’s, mais franchement, ça fait bien la blague! Tu n’as plus qu’à te lancer, et t’as bien vu avec les beignets, la pâte levée c’est pas sorcier!
La recette vient du petit bouquin que tu m’as offert: « Bagels comme à New York » de Marc Grossman.

Pour 10 bagels:

  • 750g de farine,
  • 1 sachet de levure du boulanger,
  • 4 cuillères à café de sel,
  • 380ml d’eau tiède,
  • 2,5 cuillères à soupe de mélasse (à remplacer éventuellement par du miel),
  • 30ml d’huile d’olive,
  • une pincée de farine de maïs,
  • beurre.

Pour le liquide de pochage:

  • 3 litres d’eau,
  • 1 cuillère à soupe de fécule de pomme de terre (je n’en ai pas mis),
  • 1 cuillère à soupe de mélasse,
  • 2 cuillères à soupe de sel.

Pour la garniture: graines de sésame (j’utilise des graines non décortiquées et toastées), graines de pavot, de lin, oignons….

Mélanger la farine et le sel dans un grand saladier.

Diluer la levure dans 100ml d’eau tiède. Ajouter une pincée de sucre et laisser reposer une dizaine de minutes. Quand la levure est devenue mousseuse, y rajouter le reste de l’eau, la mélasse et l’huile d’olive.

Ajouter cette préparation liquide à la farine dans le saladier. Mélanger à la cuillère en bois ou à la main jusqu’à ce que tous les ingrédients secs soient incorporés.

Poser la pâte obtenue sur le plan de travail et pétrir énergiquement pendant au moins 5 minutes. L’objectif est de répartir les ingrédients de façon homogène et de fournir l’énergie nécessaire au gluten pour gonfler lors de la fermentation de la levure pendant la levée et la cuisson. A la fin, la pâte doit être homogène et doit reprendre sa forme lorsqu’on y enfonce légèrement un doigt.

Diviser la pâte en 10 portions à peu près égales, de 120g chacune environ. Aplatir chaque des boules et y percer un trou au centre avec le manche de la cuillère en bois. Agrandir le trou en faisant tourner le bagel entre les deux index. Bien veiller à faire un trou assez large – 5 à 6 centimètres – car la pâte se rétracte facilement (je ne l’ai pas fait, et ça se voit!!). Déposer les bagels sur une plaque huilée et les recouvrir d’un torchon propre. Laisser lever pendant 1 à 2h à l’abri des courants d’air, jusqu’à ce que les bagels aient bien gonflés.

Préchauffer ensuite le four à 225°C et tapisser une plaque de cuisson d’une feuille de papier sulfurisée beurré. Saupoudrer ensuite de farine de maïs.

Mélanger les ingrédients du liquide de pochage dans une grande casserole et porter à ébullition. Baisser le feu pour que l’eau frémisse et y plonger délicatement les bagels, deux à la fois. Au bout d’une minute environ, retourner les bagels et poursuivre le pochage 30 secondes supplémentaires. Sortir les bagels de l’eau avec une écumoire et les déposer sur la plaque de cuisson préparée.

Parsemer les bagels humides de garniture.
Baisser la température du four à 215°C et enfourner les bagels pour 20 à 25 minutes.

Placer les bagels cuits sur une grille pour qu’ils refroidissent plus vite. Ils restent bons pendant 5 à 6 heures après confection (seulement!). Ils se congèlent cependant très bien. Les couper en deux et les glisser dans des sacs congélation. Il ne reste plus qu’à les mettre au grille-pain, pour un super petit-déj!